Les œuvres de Mathias Duhamel ressemblent à des peintures mais, à l'instar de la dernière mesure d'une partition, ces photos ne représentent que la dernière image d'une expression picturale qui a évolué pendant toute la durée du concert. Les premières scènes ont disparu, définitivement recouvertes pas les suivantes.



TALKING THROUGH THE MIRROR



STRINGS AND WINDS



LA QUADRATURE DU TRIO



IMPOSTROPHE



LA MUSE EMBUSQUÉE



RUPESTRIA



EL CONDOR











.